Librairie | Recherche



Catégorie  
Titre ou mot-clef  
Auteur  


Entrez, de préférence, deux mots.
ex.: Chateaux Bretagne, Archives, Auvergne,
Héraldique Normandie, Généalogie, Epinal...

Utilisez le singulier, la recherche sera plus large.
Vous pouvez également utiliser une racine pour une recherche encore plus large.

ex.: chev pour chevalier, chevalerie, chevaux, ...
Vos caractères peuvent-être accentués ou non, en majuscules ou minuscules.

Nombre d'articles par page

Page 1 sur 6  -  109 articles.

 1  2  3  4  5  6  page suivante>>


HISTOIRE DES HARAS SOUS L'EMPIRE, SUIVI DE NOTICES BIOGRAPHIQUES ET GÉNÉALOGIQUES (PÉRIODE 1806 – 1815)

Olivier Chebrou de Lespinats

HISTOIRE DES HARAS SOUS L'EMPIRE, SUIVI DE NOTICES BIOGRAPHIQUES ET GÉNÉALOGIQUES (PÉRIODE 1806 – 1815)

Le grand intérêt de cet ouvrage est de rassembler en un seul ouvrage, l'histoire des haras et des remontes, l'organisation en amont de la cavalerie impériale et plus de soixante dix notices biographiques, pour la plupart inédites, d'inspecteurs généraux, de directeurs de haras et de chefs de dépôts de remonte sous le Premier Empire. L'ensemble de ces notices, retrouvées à l'occasion de cet ouvrage, vont guider les lecteurs vers le monde fabuleux de l'histoire de l'équitation et de ses officiers à travers l'épopée impériale. Ce travail d'érudition constitue une véritable histoire des haras et remontes, une histoire oubliée des historiens napoléoniens mais particulièrement vivante, qui apparaît à travers l'ensemble des biographies, animés, chacun, par une même passion : l'amélioration de la race chevaline.

Lire l'article concernant cet ouvrage

Voir la table des noms de cet ouvrage

2005, 16 x 24, 200 p. 49.00€

Les Francs-comtois et l'Empire

J.M. Thiebaud, T. Choffat et G. Tissot-Robbe

Les Francs-comtois et l'Empire

Cet ouvrage est le résultat d'un travail considérable de dépouillement des archives nationales, départementales et communales pour retrouver la trace des généraux et dignitaires de l'Empire, sans oublier les centaines d'officiers, de sous-officiers et de simple soldats originaires des quatre départements comtois. (table des noms cités)

2004, 17 x 24, 416 p. 32.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE : banquiers et financiers parisiens

Stoskopf (Nicolas)

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE : banquiers et financiers parisiens

Reconstituer la biographie d'une petite centaine d'entrepreneurs qui, pour la plupart, s'affairaient sous le Second Empire entre les rues de la Chaussée-d'Antin et du Faubourg-Poissonnière, donne le privilège de pénétrer dans le cocur même du capitalisme français au xixe siècle. Le point de vue est saisissant : le regard porte des débuts de la Restauration, avec les premiers succès de James de Rothschild à Paris, la fondation de la Caisse d'épargne et des compagnies d'assurances, les emprunts d'État émis par une haute banque en formation, jusqu'aux krachs des années 1880 qui consacrent l'échec de la banque mixte en France. Il embrasse la construction des chemins de fer, la révolution bancaire, les transformations urbaines, les investissements dans les mines et la sidérurgie, le négoce international. Il ne se limite pas à la France, ni même à l'Europe, mais s'étend de l'Amérique à la Russie, au Maghreb, à l'Égypte ou à la Turquie ottomane. On ne voit pas mieux les choses, on les voit autrement, à l'échelle de la vie humaine et du mouvement des affaires, à l'aune des projets et des ambitions de quelques décideurs, de leurs réussites ou de leurs échecs.

2002, 16 x 23, 384 p., 39.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - FRANCHE COMTE

Mayaud (Jean-Luc)

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - FRANCHE COMTE

Il n'y eut guère, dans toute l'histoire économique de la France, de période aussi déterminante que le Second Empire. Décisifs sont en effet les choix des années 1860, marquées en Franche-Comté par la désindustrialisation des secteurs salicole et métallurgique, mais aussi par la réussite du passage de l'artisanat à l'industrie pour les entrepreneurs les plus dynamiques de la montagne jurassienne. A travers les biographies des hommes d'affaires comtois des années 1860, mais aussi à travers des généalogies éclairant à la fois antécédents familiaux et postérité, c'est toute l'histoire des entreprises qui revit. Est présenté ici un éventail de vingt-deux portraits qui vont des Peugeot, représentatifs du grand patronat, aux entrepreneurs incarnant le dynamisme industriel de la montagne. Ainsi est esquissée une vaste fresque de l'histoire industrielle et bancaire de la Franche-Comté, de la fin du XVIIIe siècle à la Première Guerre mondiale.

1991, 16 x 24, 184 p. 34.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - ALSACE

Stoskopf (Nicolas)

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - ALSACE

Soixante-treize biographies pour comprendre comment l'Alsace, région pauvre en charbon et en fer, éloignée des ports maritimes, est devenue au XVe siècle une des premières régions industrielles d'Europe. C'est l'oeuvre d'un patronat dont le rayonnement, dans l'entreprise comme dans la cité, atteint son apogée sous le Second Empire. La confrontation des destinées individuelles permet d'aboutir à une typologie où se distinguent notamment un patricial mulhousien très homogène-les Dollfus, Mieg, Koechlin, Schlumberger -, une bourgeoisie d'origine étrangère, allemande ou suisse, et un patronat catholique plus nombreux qu'on ne l'imaginait. Mais audelà de la variété des itinéraires, les entrepreneurs alsaciens se singularisent fortement par leur attachement à quelques valeurs-clés comme l'investissement éducatif, la continuité dynastique, l'esprit industrialiste, la philanthropie ou encore l'engagement civique et culturel. Ici, l'entreprise n'est pas tant l'accomplissement d'un destin individuel, que le moyen de réaliser un projet social.

1994, 16 x 24, 286 p. 39.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - ANJOU NORMANDIE MAINE

Barjot (Dominique) sous la direction de

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - ANJOU NORMANDIE MAINE

Il n'y eut guère, dans toute l'histoire économique de la France, de période aussi déterminante que le Second Empire. La croissance rapide des années 1850, puis, durant la décennie suivante, la mise en place d'un système bancaire moderne firent du pays une puissance industrielle de premier plan capable de concurrencer même l'Angleterre. Ce succès fut l'oeuvre des entrepreneurs français. Ceux-ci restent pourtant fort mal connus. Une équipe de chercheurs, d'universitaires, d'archivistes, d'enseignants et d'animateurs de sociétés savantes a cherché à savoir qui ils étaient. Ils ont choisi, avec l'Anjou, le Maine et la Normandie, une terre de contrastes : que de différences de fortunes et de niveaux de formation, de comportements et de stratégies entre les chefs d'entreprise de Rouen et du Havre et ceux de Laval ou de Cholet. En fait, il n'y eut jamais un patronat, mais des patrons que cet ouvrage saisit à la fois dans leur milieu familial, culturel, religieux et dans leurs comportements d'entrepreneurs toujours, de notables souvent.

1991, 16 x 24, 256 p. 37.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - BOURGOGNE

Jobert (Philippe) sous la direction de

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - BOURGOGNE

Que de bouleversements économiques dans la Bourgogne du Second Empire, en particulier sous les coups de la révolution ferroviaire Tandis que la vénérable métallurgie au bois est condamnée à disparaître ou à se reconvertir, de nombreuses activités connaissent au contraire un essor spectaculaire : industrie lourde, petite industrie, négoce, grands domaines agricoles. Ces réussites ont été l'oeuvre de personnages souvent fort mal connus, d'origines variées, à la tête d'entreprises de tailles très inégales. Il y a loin d'Eugène Schneider, le roi du Creusot, à la plupart des entrepreneurs, restés de rang modeste, et aux propriétaires agronomes. C'est ce foisonnement qui rend à la fois indispensable et passionnante l'étude des patrons bourguignons pendant une période décisive de l'histoire économique française.

1991, 16 x 24, 260 p. 43.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - BORDEAUX ET LA GIRONDE

Bonin (Hubert)

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - BORDEAUX ET LA GIRONDE

Ce Dictionnaire ne se veut pas une nomenclature de fiches austères et sèches ! C'est au contraire le rassemblement d'une soixantaine de monographies substantielles de familles, de patrons et de leur entreprise. Cela permet une évocation assez fouillée de la vie économique des rives de la Gironde pendant des décennies clés : c'est l'époque en effet où les cahots et parfois, mais juste pendant quelques trimestres, la suspension de l'expansion provoquée par les troubles militaires et politiques de la période révolutionnaire et bonapartiste sont nettement effacés. Après le vif renouveau des années 1820/1830, les années 1840/1880 marquent une nouvelle « Belle Époque » pour le port bordelais. Cependant, comme l'histoire économique et plus particulièrement celle des entreprises, la « business history », peuvent sembler rébarbatives, ce Dictionnaire offre au lecteur curieux du destin des hommes une occasion de participer à une histoire « incarnée » : les événements, les mutations de l'économie, l'enrichissement du capitalisme de la place, sont mis en scène par les « héros » de l'économie, les capitalistes, les patrons « entrepreneurs », ceux qui prennent les initiatives d'investir en usines, en navires, en réseaux commerciaux, ceux qui mobilisent et rénovent les savoir-faire des marchands, des banquiers ou des industriels. Le champ de l'investigation est surtout bordelais et girondin, mais ce Dictionnaire mène quelques incursions dans les Landes et dans le Périgord, qui ont participé alors à la Première Révolution industrielle sidérurgique et qui méritaient donc d'apparaître ici. Ce Dictionnaire ne peut passer pour un ouvrage régionaliste destiné aux seuls « érudits locaux » ; en effet, il s'inscrit d'abord dans une enquête nationale et une collection, ce qui permet des comparaisons interrégionales ; et, surtout, chaque monographie s'ouvre sans cesse à des réflexions sur les positions, les parts de marché, occupées par la famille et son entreprise au niveau national, avec une appréciation de son «retard» ou de ses archaïsmes » ou au contraire de ses initiatives pionnières.

1999, 16 x 24, 224 p. 31.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - MARSEILLE

Caty (Roland), Richard (Eliane), Echinard (Pierre)

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE - MARSEILLE

Cent figures de patrons pour une ville. Mais une ville-port, seule place économique de première importance sur la façade méditerranéenne française, ouverte sur l'Orient, l'Afrique et les Amériques. Le milieu du XIXe siècle est à Marseille le temps des grands équipements ferroviaires, portuaires, urbains, technologiques et bancaires. Autant d'infrastructures qui favorisent l'épanouissement d'activités multiples, l'attraction d'hommes d'affaires d'envergures nationale et internationale, la montée en puissance du patronat local. Celui-ci se caractérise par la diversité de ses activités, la grande adaptabilité et la forte mobilité des hommes venus de tous les horizons tenter leur chance à Marseille: le brassage est important, les dynasties sont rares, l'éphémère l'emporte. La richesse du groupe soutient la comparaison avec celle d'autres régions qui ont une réputation établie de dynamisme et de modernité : le corpus est constitué pour moitié de millionnaires et à 60% de fondateurs. L'engagement civique, social et même culturel de ces notables ne diffère pas sensiblement de celui des autres patronats. Contrairement à une idée reçue, les élites économiques marseillaises n'hésitent pas à s'investir dans la pratique des arts et du mécénat. Enfin, marque du milieu méditerranéen, la mise en scène spectaculaire de la mort vient couronner la vie et la carrière de ces patrons marseillais.

1999, 16 x 24, 332 p. 39.00€

L'ARMEE DE NAPOLEON

Oleg Sokolov

L\'ARMEE DE NAPOLEON

Oleg Sokolov est le spécialiste d'histoire napoléonienne le plus célèbre de Russie. Il est l'auteur de multiples ouvrages sur les campagnes napoléoniennes, sur l'armée de Napoléon et sur l'histoire militaire en général. Conseiller de plusieurs films historiques, il participe à de nombreuses émissions consacrées à Napoléon et son Empire pour les télévisions russe, américaine, française et anglaise. Parallèlement à ses recherches purement scientifiques, Oleg Sokolov organise de grands spectacles historiques. Fondateur du vaste mouvement des reconstitutions en Russie, Oleg Sokolov a le premier donné naissance à un groupe cherchant à faire revivre les soldats de l'armée de Napoléon. Il préside aujourd'hui l'Association Russe d'Histoire Militaire. À sa suite, plusieurs milliers de personnes participent à des reconstitutions aux quatre coins de l'Europe. Avec ses 1300 participants, ses 140 chevaux, ses 20 pièces de canons et ses 120 000 spectateurs, l'une des plus retentissantes est sans aucun doute celle de la bataille de Borodino (La Moskowa).

2003, 21 x 30, relié, 592 p., nomb. ill. couleurs 119.00€

AUSTERLITZ, Napoleon, l'Europe et la Russie

Oleg Sokolov

AUSTERLITZ, Napoleon, l\'Europe et la Russie

Cet ouvrage retrace un évènement dont l'anniversaire est venu rappeler à tous qu'il avait stupéfié l'Europe et contribué à remodeler sa carte, l'écrasement par Napoléon de la troisième coalition. Cette victoire terrestre ne mettra cependant pas l'Angleterre hors-jeu puisque son contrepoint naval a pour nom Trafalgar. Il est bien qu'à un moment où se confirme que la figure de Napoléon suscite toujours plus de passion que de raison, plus de polémique que de réflexion historique critique, le regard d'un historien russe se porte sur lui. Lucide, exempte de toute complaisance vis-à-vis des protagonistes et notamment des trois empereurs qui s'affontent, l'analyse d'Oleg Sokolov demeure toujours rationnelle, donc crédible.

2006, 15 x 24, 542 p. 35.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE, LYON ET LE LYONNAIS

Pierre Cayez et Serge Chassagne

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE, LYON ET LE LYONNAIS

Lyon, célèbre pour ses soieries depuis la Renaissance, est, au XIXe siècle, une fois effacées (mais non oubliées) les séquelles de la terrible crise de 1793, un important foyer d'industries (textile et chimie) et de services (bancaires, ferroviaires et gaziers). La biographie sérielle d'une soixantaine d'entrepreneurs actifs à la période du Second Empire, dont plusieurs président la prestigieuse chambre de commerce locale, permet de mieux comprendre les atouts de la place qui domine largement l'espace rhodanien, et aussi l'extraordinaire accumulation de capital qui en résulte en une ou deux générations. Le paradoxe de la période est pourtant que le P.L.M. (constitué en 1857) qui relie Lyon à la Méditerranée soit l'oeuvre de (capitalistes) parisiens au détriment des Lyonnais pionniers en la matière (faut-il rappeler que le premier chemin de fer tiré par une locomotive à chaudière tubulaire arrive à Perrache en 1832 ?). Mais jusqu'à une date récente, le Crédit Lyonnais, né au Palais du commerce en 1863, était la première banque française.

Voir la table des noms de cet ouvrage

2007, 16 x 24, 288 p. 39.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE CHAMPAGNE-ARDENNE

Gracia Dorel-Ferré et Denis McKee

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE CHAMPAGNE-ARDENNE

La Champagne-Ardenne a été peu étudiée sous l'angle prosopographique, non que les sources soient inexistantes (parfois difficiles d'accès, s'agissant des entreprises privées), mais tout simplement parce que le sujet n'avait jusqu'à présent intéressé que peu de monde ou n'avait pas franchi le cap de l'hagiographie. Les rares études faites ont eu une diffusion restreinte, sans doute parce que ce patronat a eu un rayonnement soit très circonscrit localement ou alors largement international, rarement régional. Les quarante-six monographies ici rassemblées reflètent la fragmentation étonnante de cette région tardivement articulée autour de Remis, ville qui n'est pas la préfecture ni la capitale régionale, mais le poumon économique et le centre universitaire. La périodisation, que nous avons scrupuleusement respectée, n'est pas la plus significative pour certaines filières comme la laine sedanaise, les beaux jours sont passés; pour le vin de champagne, ils sont encore à venir; quant à la laine rémoise, elle vit ses derniers moments d'éclat. L'important se situe après, autour des années 1880, aux temps forts de la IIIe République. Quoiqu'il en soit, ce volume précise des contours, révèle des lignes de force, et surtout, insiste sur la variété des situations et des choix économiques en donnant une image riche et complexe d'une région que l'on a tendance à réduire à ses réussites dans le domaine de l'agroalimentaire.

2006, 16 x 24, 250 p., 39.00€

LE COLONEL PIERRE-DENIS DE LA CHATRE, BARON DE L'EMPIRE 1763-1820

Xavier Gaignault

LE COLONEL PIERRE-DENIS DE LA CHATRE, BARON DE L\'EMPIRE 1763-1820

Enfant des Lumières porteur d'un grand nom d'extraction chevaleresque, Pierre-Denis de La Châtre appartient à une famille bourgeoise fortunée d'Issoudun. Toute sa vie, il joua habilement de cette ambiguïté ; jeune officier royaliste, la Révolution lui offrit un avancement fulgurant : il passa directement du grade de sous-lieutenant à celui de lieutenant-colonel du 2e bataillon de l'Indre. Officier républicain, il s'illustra à Quiberon comme pourfendeur de chouans en 1795, ce qui lui valut en 1796, sous le Directoire, le grade de colonel « d'un régiment à son nom » (sic). L'Empire, sensible à son patronyme d'Ancien Régime, lui conféra en 1809 le titre de baron, à défaut de le promouvoir général... Par contre, la seconde Restauration, sachant à quoi s'en tenir sur le personnage, le mit en retraite d'office. Il mourut en 1820 à Issoudun, totalement ruiné, à tel point que sa veuve reçut un certificat d'indigence du maire de l'époque. Son fils, Maurice Lachâtre, (compte-tenu de son engagement politique) redora, à sa manière, le blason familial dans un genre radicalement différent qui lui permit de passer à la postérité écrivain, libraire, éditeur parisien, d'inspiration communiste, il publia le « Capital » de Karl Marx en langue française ! Toujours dans le domaine littéraire, le lecteur découvrira avec étonnement, sinon avec plaisir, que le colonel Pierre-Denis de La Châtre, demi solde sous la Restauration, semble bien avoir fortement inspiré Honoré de Balzac dans « La Rabouilleuse » pour le personnage de Philippe Bridau.

2007, 16 x 24, 156 p. 30.00€

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE : PICARDIE

dir. Jean-Marie Wiscart

LES PATRONS DU SECOND EMPIRE : PICARDIE

Une cinquantaine de notices biographiques pour comprendre comment la Picardie, région sans richesse minière, s'est maintenue, au XIXe siècle, dans le peloton de tête de l'industrie et de l'agriculture françaises. C'est là l'oeuvre de ces capitaines d'industrie et de ces grands agriculteurs agronomes dont le rayonnement, dans l'entreprise comme dans la vie publique, atteint son apogée sous le Second Empire. Ce livre offre au lecteur curieux du destin des hommes une histoire «incarnée» dans l'itinéraire de grands entrepreneurs connus tels Jean-Baptiste Godin ou Eugène Cosserat. Mais qui connaît aujourd'hui Henri Bertin, Hector Legru ou Antoine Fouquier d'Hérouël, les « maîtres du sucre», ou Albert Toulet, l'un des pères français de la machine-outil? Des hommes souvent durs aux autres comme ils le sont à eux-mêmes, discrets et opiniâtres comme la plupart des Picards. Il ne s'adresse pas aux seuls universitaires mais tout autant au grand public qui y découvre la diversité des itinéraires personnels et familiaux et, à travers une riche iconographie, les traces encore visibles du patrimoine picard du monde du travail et du savoir-faire séculaire de notre région.

2007, 16 x 24, 180 p., 32.00€

LES CHASTEL, UNE FAMILLE SAVOYARDE DE L’ANCIEN REGIME A LA REVOLUTION, L’EMPIRE ET LA RESTAURATION

GUICHONNET (Paul)

 LES CHASTEL, UNE FAMILLE SAVOYARDE DE L’ANCIEN REGIME A LA REVOLUTION, L’EMPIRE ET LA RESTAURATION

Étonnant Paul Guichonnet ! Non content de tous les lauriers cueillis grâce à sa longue oeuvre – généreuse, abondante, multiforme – le voilà qui invente de se lancer dans une belle saga familiale. Nous connaissions le spécialiste de l'arc alpin, défricheur du passé savoyard. Une nouvelle curiosité le prend, ou plutôt la résurgence d'un ancien projet enfin réalisé : la peinture en majesté des Chastel de Veigy-Foncenex. Passionnante aventure d'une fratrie surgie du terroir chablaisien pour accomplir un destin révolutionnaire et impérial ! Cela passe aussi par la découverte des êtres singuliers avec leurs particularités, leurs dons personnels, leurs faiblesses, leurs passions et tous les aléas de la vie de chacun. Ici la lecture joue sur des charmes contradictoires : reconnaissance de trajets familiers aux passionnés de l'Ancien Régime, mais aussi choc de l'inédit. Un beau livre de généalogie familiale !!

2011, 333 p. 25 €

CAVALIERS DE L’EMPIRE

ROBIN (Pierre)

 CAVALIERS DE L’EMPIRE

Les cavaliers de l'Empire galopent encore dans la tête et le coeur de milliers de passionnés. Leurs charges héroïques sont les moments de la bataille napoléonienne qui frappe le plus l'imaginaire. En 1792, au commencement des grandes guerres de la Révolution, la cavalerie française se mesurait difficilement à ses adversaires. Napoléon la réorganise pour lui permettre de jouer dans les batailles le rôle décisif qu'on lui connut sous Frédéric le Grand. Galvanisés par l'exemple de chefs exceptionnels, les cavaliers de l'Empire sont entrés dans l'histoire par leur courage et leur panache. Passionnante et réaliste, il s'agit ici d'histoire à l'échelle humaine. Chevau-légers, cuirassiers, dragons, hussards... Des témoins directs des campagnes napoléoniennes rapportent ce qu'ils ont vécu.

2011, 2 Vol., 14 x 22, 255 et 223 p. 40 €

DICTIONNAIRE DES MARÉCHAUX DU PREMIER EMPIRE

JOURQUIN (Jacques)

 DICTIONNAIRE DES MARÉCHAUX DU PREMIER EMPIRE

L’ouvrage réunit un ensemble d’informations sur les vingt-six maréchaux du Premier Empire : état civil et origines ; état de services ; carrière d’officier général et maréchalat ; honneurs et décorations; charges ; fonctions et souveraineté ; mémoires et correspondances ; demeures et filiations ; et jusqu’aux jugements de Napoléon sur chacun d’eux. Couronné par le Prix de la Fondation Napoléon, il comporte des portraits et planches d’armoiries en couleur.

15 x 22, 212 p. 23 €

GRANDS NOTABLES DU PREMIER EMPIRE, TOME XXX, RHONE

REY (Jean Philippe)

 GRANDS NOTABLES DU PREMIER EMPIRE, TOME XXX, RHONE

Les listes de notabilités dressées dès les premiers temps de l'Empire par le préfet d'Herbouville font apparaître une grande variété de situations individuelles : ci-devant pragmatiquement ralliés au nouvel ordre des choses, négociants et banquiers enthousiasmés par le soutien apporté aux affaires, acquéreurs rassurés par l'œuvre de stabilisation sociale, rares talents intégrés à la nouvelle élite. Qu'ils acceptent ou pas de participer à la vie publique locale ou nationale, tous parviennent à tirer profit d'une période d'autant plus riche en opportunités qu'elle est celle d'un renouveau.

2011, 197 p. 32 €

Armorial impérial sous Napoléon III

Philippe Lamarque

Armorial impérial sous Napoléon III

Les thèmes traités sont : l'art héraldique et son évolution, des images des paraboles des Évangiles aux symboles maçonniques ; la science du blasonnement, l'homologation des titres et armoiries, ainsi que les 454 notices de personnalités qui ont été les acteurs économiques, politiques, artistiques et historiques du second empire. Ce livre splendide contient plus de 550 blasons aquarellés par un illustrateur de renom, Grégor Jakubowski-Barthel de Weydenthal, qui, avec talent, les a reconstitués d'après la description fournie par l'auteur.

Voir la table des noms de cet ouvrage

relié toile, 22 x 32, 320 p., 139€


Page 1 sur 6  -  109 articles.

 1  2  3  4  5  6  page suivante>>